Sport la Beauté du Geste

Et vous comment pensez-vous le sport ? A la question «d’où vous viennent votre énergie et votre bonne santé?», Churchill répondait: «No sport». Et vous, comment pensez-vous le sport?

Pendant des millénaires, art et sport marchent main dans la main. Reproduction de la nature, l’art exhalte la beauté du geste et des corps; les combats ritualisées et le culte des champions. Une propagande qui trouve son apothéose dans les années trente avec des réalisateurs comme Leni Riefensthal, lorsque fascistes et nazis instrumentalisent l’art au service de leurs idéologies criminelles. Un boulet aui empêche les artistes de parler de sport jusque dans les qnnées 80.

Alors que le sport envahi l’espace culturel, des artistes redécouvrent le corps et l’effort. «L’univers sport inspire de plus en plus fréquemment l’imaginaire et la pratique des artistes. Rien d’étonnant puisque, au cours des années 1860 naissance de la modernité artistique et avènement du sport comme organisation sociale furent rigoureusement contemporains. Producteurs de formes, de comportements, d’images et parfois de concepts, l’art se doit de questionner, explorer et retraiter un univers sportif si précisement riche en formes en images et en comportements». (Jean-Marc Huitorel)

Et vous comment pensez-vous le sport ? «Lorsque je vois les lecteurs mâtinaux du journal l’Equipe, je ne peux m’empêcher de penser à cet aphorisme d’Hegel: “la lecture du journal est une sorte de prière matinale réaliste”». (Yannick Bezin)

Et vous comment pensez-vous le sport ? Voici la question que vous vous poserez durant ce module et cela au travers des différents médiums qui vous sont proposés, c’est à dire: édition, peinture, dessin, vidéo, écriture.

Et pour finir cette éthymologie: «sport.n.m (1828; mot anglais, de disport, ancien français desport, déport, amusement)».


École Supérieure des Beaux-Arts de Toulouse
2009-2010

À mort l’arbitre est un film dramatique français de Jean-Pierre Mocky, sorti en 1983.

Coup de tête est un film français réalisé par Jean-Jacques Annaud sorti en 1979.

Zombie King & the legion of doom : entre catch et zombie

"ON ACHEVE BIEN LES CHEVAUX" DE SYDNEY POLLACK

Un excellent petit opus, pas de traduction française à l’horizon hélas, qui parle du sport et des pulps. Le monde sombre des sportifs est à votre portée!
—
posté par C.G

Un excellent petit opus, pas de traduction française à l’horizon hélas, qui parle du sport et des pulps. Le monde sombre des sportifs est à votre portée!

posté par C.G

Sport défilé 

Un très bon livre de Pierre-Louis Basse (monsieur Foot sur Europe 1 et animateur-vedette du talk show Le Temps de le Dire). 19 secondes 83 centièmes«c’est l’histoire d’une poignée de secondes, qui va durer toute une vie. Exactement : 19 secondes 83 centièmes. C’est le mercredi 16 octobre 1968, à Mexico. Tommie Smith est champion olympique du deux cents mètres. Tom y pense depuis l’enfance : quand il monte sur la plus haute marche du podium, il lève son poing droit ganté de cuir noir. Il le fera avec son compagnon de l’équipe américaine, John Carlos. Là, dans cette nuit un peu moite, ce geste va fracasser le monde. La révolte silencieuse, après la performance éblouissante. Un geste pour en finir avec la ségrégation, les lynchages des noirs, l’humiliation, les bus et les logements réservés aux seuls blancs. Pierre-Louis Basse avait dix ans. Il a revu Tom. Maintenant, il se souvient de la course, merveilleuse. Il se souvient de la retransmission, avec son père, professeur de gymnastique, à Nanterre. La mort de Martin Luther King. La voix de Joan Baez et Bob Dylan. La guerre du Viêtnam. Les filles en jupe plissée. La cigarette de Pompidou. De cette course, l’enfant conservera toujours le goût de raconter le sport. Ce livre est l’histoire d’une poignée de secondes qui se prolonge éternellement.» (source: Amazon)
{posté par C.G}

Un très bon livre de Pierre-Louis Basse (monsieur Foot sur Europe 1 et animateur-vedette du talk show Le Temps de le Dire). 19 secondes 83 centièmes
«c’est l’histoire d’une poignée de secondes, qui va durer toute une vie. Exactement : 19 secondes 83 centièmes. C’est le mercredi 16 octobre 1968, à Mexico. Tommie Smith est champion olympique du deux cents mètres. Tom y pense depuis l’enfance : quand il monte sur la plus haute marche du podium, il lève son poing droit ganté de cuir noir. Il le fera avec son compagnon de l’équipe américaine, John Carlos. Là, dans cette nuit un peu moite, ce geste va fracasser le monde. La révolte silencieuse, après la performance éblouissante. Un geste pour en finir avec la ségrégation, les lynchages des noirs, l’humiliation, les bus et les logements réservés aux seuls blancs. Pierre-Louis Basse avait dix ans. Il a revu Tom. Maintenant, il se souvient de la course, merveilleuse. Il se souvient de la retransmission, avec son père, professeur de gymnastique, à Nanterre. La mort de Martin Luther King. La voix de Joan Baez et Bob Dylan. La guerre du Viêtnam. Les filles en jupe plissée. La cigarette de Pompidou. De cette course, l’enfant conservera toujours le goût de raconter le sport. Ce livre est l’histoire d’une poignée de secondes qui se prolonge éternellement.»
(source: Amazon)

{posté par C.G}

Sur le même principe…

Hyper Olympics, Jeu de Konami, 1983.

+ d’infos

L’Apprentie sorcière, Disney, 1971 (extrait)

More Information